Glosarioa

NH4+ Ammonium Forme dissociée des sels ammoniacaux. Il provient essentiellement des engrais agricoles et des effluents de STEP ou dans les eaux riches en matières organiques en décomposition lorsque, la teneur en oxygène dissous est insuffisante pour transformer les NH4+. Il est peu toxique pour les poissons.
N Azote L'azote est l'un des éléments les plus abondants dans la nature (~ 80 % de l'air que nous respirons). Composant majeur des protéines, il est également présent dans les cellules de toute matière vivante. L'azote inorganique peut apparaître à l'état libre sous forme de gaz [N2], de nitrate [NO3-], de nitrite [NO2-] ou d'ammoniac [NH3]. L'azote organique est présent dans les protéines et est recyclé en continu par les plantes et les animaux. Les composés azotés servent de substances nutritives dans les cours d'eau et les rivières. Les réactions au nitrate [NO3-] dans l'eau douce peuvent provoquer un appauvrissement en oxygène. Par conséquent, les organismes aquatiques dépendant de l'oxygène présent dans les cours d'eau ne pourront pas survivre. Les principales voies de pénétration de l'azote dans l'eau sont les eaux usées urbaines et industrielles, les fosses septiques, les déversements provenant des élevages, les déchets animaux (oiseaux et poissons compris) et les échappements des voitures.
NKJ Azote de Kjedhal L’azote de Kjedhal = azote organique + azote ammoniacal. A titre indicatif, un habitant produit en moyenne 15 grammes d’azote de Kjedhal par jour.
Conductivité Conductivité Elle correspond à la quantité de sels minéraux contenus dans l’eau.
DBO5 Demande Biologique en Oxygène sur 5 jours La demande biochimique en oxygène est un indicateur de la quantité de matière organique vivant dans l'eau. Elle mesure la quantité d'oxygène qui serait consommée si les bactéries oxydaient toutes les matières organiques présentes dans un litre d'eau. Si la DBO est trop élevée, cela peut aboutir à une désoxygénation de l’eau (ce qui nuit aux espèces aquatiques). A titre indicatif, un habitant produit en moyenne une charge de pollution équivalente à 70 grammes de DBO5 dans une journée.
DCO Demande Chimique en Oxygène Elle quantifie l’oxygène nécessaire à l’oxydation de la majeure partie des composés et sels minéraux oxydables. Cette donnée est représentative de la pollution organique et chimique.
Eutrophisation Eutrophisation Enrichissement excessif du milieu aquatique en nutriments (nitrates et phosphates) et provoquant un déséquilibre grave de la flore et de la faune aquatique, dû notamment à la baisse de la teneur en oxygène dissous lors de la phase de décomposition. D'autres facteurs concourent à l'eutrophisation comme le ralentissement de la vitesse de l'eau, la température et l'éclairement.
Matières azotées (hors nitrates) Matières azotées (hors nitrates) Elles regroupent les nitrites et l’ammonium. Dans certaines conditions, elles présentent un risque notable de toxicité pour les poissons (ammoniac, nitrites). Elles peuvent également contribuer au développement des végétaux aquatiques, créant le phénomène d’eutrophisation.
MES Matières en Suspension Elles sont constituées d’une partie minérale et d’une partie organique. Elles correspondent à une pollution solide. Elles posent rarement problème aux organismes aquatiques lorsqu’elles sont issues du bassin versant lors de périodes pluvieuses. Par contre, elles engendrent un état de pollution lorsqu’elles proviennent de vidanges d’étangs ou de barrages, de travaux dans les cours d’eau, des stations d’épuration, … Les MES colmatent les fonds des cours d’eau, limitent la pénétration de la lumière (donc perturbe l’activité photosynthétique des végétaux ? asphyxies) et nuit à la faune aquatique (autres que les végétaux).
MOOX Matières organiques oxydables C’est la partie biodégradable de la pollution rejetée. Pour éliminer ces MOOX, les bactéries présentes dans le milieu utilisent l’oxygène dissous de l’eau. Des déversements importants entraînent des déficits en oxygène dissous, perturbant ainsi l’équilibre biologique de l’eau.
N03- Nitrates Les nitrates représentent la forme la plus oxygénée de l’azote. Ils sont issus du lessivage des sols cultivés, des effluents agricoles et domestiques (ils augmentent des sources à la mer). Associés aux phosphates, les nitrates provoquent des proliférations importantes de la flore aquatique (voir eutrophisation). L’enrichissement progressif des eaux en nitrates peut conduire à compromettre l’utilisation de certains cours d’eau, pour la production d’eau potable. En effet, ils sont toxiques à forte dose, notamment pour les femmes enceintes et les nourrissons, chez lesquels ils entraînent un risque de méthémoglobinémie (ou maladie bleue). Cette maladie peut provoquer la mort par asphyxie car l’hémoglobine ne fixe plus l’oxygène.
NO2- Nitrites Les nitrites s’incèrent dans le cycle de l’azote entre NH4+ et les nitrates (NO3-). Ils sont peu stables. Les nitrites comme les sels ammoniacaux sont des indicateurs de la pollution des eaux. Ils ont pour origine la pollution agricole, humaine et industrielle, …
02 Oxygène dissous L’O2 est indispensable à toutes formes de vie, sauf quelques bactéries. L’O2 dans l’eau provient des échanges air/eau avec l’activité du courant et le vent. La photosynthèse des végétaux aquatiques produit aussi de l’O2. La température de l’eau est liée à l’O2. Plus la T°C de l’eau s’élève, moins l’O2 est disponible pour les organismes aquatiques. Lorsque les niveaux d'oxygène dissous dans l'eau tombent au-dessous de 5,0 mg/l, la vie aquatique est menacée.
pH Potentiel d’hydrogène Le pH permet de mesurer la nature acide ou basique (alcaline) d'une solution. La concentration de l'activité de l'ion d'hydrogène [H+] dans une solution détermine le pH. La formule mathématique est la suivante : pH = - log [H+]. Un pH compris entre 6,0 et 9,0 permet d'assurer la protection et la survie des poissons d'eau douce et des invertébrés benthiques.
Phosphore total Phosphore total Le phosphore est vital à la croissance des plantes et des animaux. Sous sa forme élémentaire, le phosphore est très toxique. Les phosphates [PO42-] proviennent de cet élément. Leur présence dans la nature peut s'expliquer par la transformation des pesticides organiques contenant des phosphates. Ils peuvent apparaître dans une solution, sous forme de particules ou de fragments détachés, ou dans les organismes aquatiques. Les pluies peuvent influencer la quantité de phosphates à être drainée depuis les terres agricoles vers les cours d'eau avoisinants. Le phosphate stimule la croissance du plancton et des plantes aquatiques, aliments favoris des poissons. Cette croissance stimulée peut engendrer une augmentation de la population de poissons et améliorer la qualité globale de l'eau. Néanmoins, une présence trop importante de phosphates dans l'eau risque d'entraîner la prolifération des algues et des plantes aquatiques, encombrant ainsi le milieu et consommant beaucoup d'oxygène (voir eutrophisation).
Saturation en O2 Saturation en oxygène dissous C’est le rapport entre la teneur effectivement présente dans l'eau analysée et la teneur théorique correspondant à la solubilité maximum, dans les conditions de pression atmosphérique, de température et de salinité de l'analyse.
Turbidité Turbidité La turbidité mesure la quantité de particules suspendues dans l'eau (ou MES). Les algues, les sédiments en suspension et les matières organiques augmentent la turbidité de l'eau jusqu'à des niveaux nuisibles pour certains organismes. La turbidité est un élément important, car une forte présence de particules suspendues dans les rivières diffuse moins de lumière solaire et absorbe de la chaleur, augmentant ainsi la température et réduisant la lumière bénéfique aux plantes. La turbidité s'accroît avec l'érosion des berges, la croissance excessive des algues et les modifications du courant des rivières.