Un réseau Européen

En 1992, l’Union Européenne voyant ses espaces naturels en péril décide de mettre en place une démarche pour les protéger. Elle demande alors à chacun des 27 Etats membre de sélectionner des territoires qui contiennent des habitats naturels et des espèces animales et végétales en forte régression, voire en voie de disparition.

L’ensemble de ces territoires forme alors le réseau de sites appelé Natura 2000. Le maillage de sites s’étend sur toute l’Europe de façon à prendre en compte les dynamiques écologiques des espèces et à rendre cohérente cette initiative de préservation des espèces et des habitats naturels.

Les objectifs du réseau :
Préserver la diversité biologique et valoriser le patrimoine naturel

Avec la constitution du réseau Natura 2000, l’Union Européenne s’est fixé deux objectifs principaux :

  • préserver la diversité biologique,
  • valoriser le patrimoine naturel de nos territoires

Attention, ces objectifs ne signifient pas que l'on cherche à mettre ces espaces « sous cloche ».
L’objectif de Natura 2000 est de concilier les besoins écologiques des milieux et des espèces avec les activités économiques, sociales et culturelles qui s'exercent sur notre territoire ainsi que des particularités régionales et locales.
Natura 2000 n'est donc pas un sanctuaire de nature où toute activité humaine serait à proscrire

Les deux directives oiseaux et habitats

La constitution de ce réseau de territoires repose sur la mise en œuvre de deux directives européennes :

Gypaète barbu
  • La Directive « Oiseaux » du 2 avril 1979 vise la conservation à long terme des espèces d’oiseaux sauvages de l’Union européenne en ciblant sur les espèces et sous-espèces menacées qui nécessitent une attention particulière.
    Les territoires sélectionnés au titre de la conservation des oiseaux sont appelés « Zone de Protection Spéciale ». Plus de 3000 sites ont été classés par les Etats membres de l’Union en tant que Zones de Protection Spéciales (ZPS).
Soldanelle velue
  • La Directive « Habitats faune flore » du 21 mai 1992 établit un cadre pour les actions communautaires de conservation d’espèces de faune et de flore sauvages ainsi que de leur habitat. Cette directive répertorie plus de 200 types d’habitats naturels, 200 espèces animales et 500 espèces végétales présentant un intérêt communautaire et nécessitant une protection.
    Les territoires sélectionnés à ce titre se nomment Zones Spéciales de Conservation (ZSC).