Errekak’Eau : 2,5 tonnes de déchet ont été ramassé dans la Nive par des bénévoles surmotivés ce dimanche !

13.09.2017

Plus de deux tonnes de pneus, de canettes, de plastiques, des sièges de voiture, de grillage, de chaussures… : malgré une pluie battante, trente bénévoles ont participé dimanche au nettoyage de rivière organisé par le Syndicat mixte du bassin versant des Nives, dans le cadre de sa Fête de la Nive, Errekak’eau.


Les bénévoles ont bravé les éléments pour s’attaquer à deux dépôts sauvages à Ustaritz, le 1er dans le quartier Arruntz, et le second non loin de la déchetterie d’Ustaritz…

 

« Comme d’habitude, nous pouvons compter sur l’engagement des habitants du territoire pour venir un dimanche matin nettoyer la rivière… quelles que soient les conditions météorologiques ! souligne Miren Iturrioz, Directrice du Syndicat. Nous les remercions sincèrement, et nous donnons rendez-vous à tout le monde pour Nive Zéro Déchet, le prochain nettoyage que nous organiserons comme chaque année en mars. » 

 

Pour se remettre de leurs efforts, les bénévoles ont ensuite rejoint le mur à gauche de Cambo-les-Bains, ou plus d’une centaine de visiteurs sont venus profiter des animations proposées par 20 partenaires du Syndicat dans une ambiance champêtre et conviviale !

 

Parmi les succès de la journée, le simulateur de pêche amené par l’AAPPMA de la Nive n’a pas connu de répit.

Sophie, de la MIFENEC, a fait carton plein auprès des enfants en leur proposant de découvrir les invertébrés péchés dans la rivière. 

Les visiteurs pouvaient aussi rendre l’eau de la Nive potable avec L’Eau d’Ici, et gagner des carafes s’ils réussissaient à reconnaître l’eau du robinet parmi plusieurs eaux minérales !

La balade sensorielle de la Nive, créée par le Syndicat de la Nive, permettait au public de différencier les éléments naturels de la rivière des intrus (déchets et espèces invasives) à l’aide de leurs cinq sens.

Et bien sûr, les plus téméraires pouvaient entrer dans le Labyrinthe, sur un air d’accordéon de Jean-Christian Irigoyen, et entre deux histoires sur la Nive contées par Koldo Amestoy, ils pouvaient s’exprimer en public pour répondre à cette question : « Que vous évoque l’eau qui coule dans la rivière ? ». Avec de belles réponses, comme « cela représente pour moi la solidarité, notamment quand je nous vois tous réunis pour nettoyer la Nive ! ».