Azterketa sistema

Les réseaux d’analyse du Bassin Versant Nive

Il y a 4 réseaux de surveillance de la qualité des eaux superficielles répartis sur tout le bassin versant de la Nive.

Les stations ont été positionnées en coordination avec les services de l'État, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne et du Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Nive de façon à ce que ces réseaux soient complémentaires et qu’ils permettent de mener une réflexion sur les enjeux spécifiques au bassin versant de la Nive.

Réseau du SMBVN :

Le Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Nive a mis en place, depuis 2002, son propre réseau de suivi de la qualité des eaux des Nives. Il comprend 16 stations de mesures réparties sur l’ensemble du bassin versant de la Nive et environ 8 campagnes sont réalisées par an. Les stations de mesure ont été placées à l’aval de chacun des affluents de la Nive de manière à pouvoir évaluer l’impact de chacun d’eux sur la qualité globale de l’eau de la Nive.

Les résultats des analyses effectuées sont exploités à l’aide du système d’évaluation de la qualité des eaux (SEQ-Eau) de l’Agence de l’Eau. La qualité de l’eau est évaluée au regard de différents types de pollution. Ces derniers sont caractérisés par des groupes de paramètres de même nature ou de même effet sur les milieux aquatiques. Ces groupes sont appelés « altérations » dans le SEQ-Eau.

Le Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Nive, dans ses campagnes d’analyse des eaux, n’étudie que 10 de ces altérations.

Réseau CG 64 et AEAG :

En complément du réseau du SMBVN, l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et le Conseil Général ont réparti 5 stations supplémentaires sur le territoire.

Les résultats des analyses sont exploités à l’aide du système d’évaluation de la qualité des eaux (SEQ-Eau) de l’Agence de l’Eau.

Réseau ARS : Suivi de la qualité des eaux de baignade :

Un suivi de la qualité des eaux de baignade est réalisé par l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Aquitaine. L’ARS a étendu ses contrôles aux plans d’eau et cours d'eau utilisés dans d'autres activités de loisirs ou usages sanitaires. C’est le cas de la Nive où la baignade est interdite par arrêté préfectoral depuis le 24 août 1983 mais où il y a une pratique importante des sports d’eaux vives.

Un suivi de la qualité bactériologique a été mis en place depuis 1981 sur 8 stations du bassin versant. En moyenne, il y a 7 campagnes réalisées sur la période estivale.